Résumé de la conférence sur la diversité du hasard du 7 octobre 2019


Giuseppe Longo propose la thèse selon laquelle l’aléatoire est l’imprévisible par rapport à la théorie et à la mesure données. De ce point de vue, il discute brièvement des diverses formes de hasard que la physique, les mathématiques et l’informatique ont proposées. L’informatique permet de discuter de l’imprévisibilité de manière abstraite, mais très expressive, ce qui donne des hiérarchies utiles de l’aléatoire et peut aider à relier ses différentes formes dans les sciences naturelles. Enfin, Giuseppe Longo discute de l’aléatoire biologique – sa nature particulière et son rôle dans l’ontogenèse et dans la dynamique de l’évolution (phylogenèse). L’aléatoire en biologie a un rôle constructif car il contribue à la stabilité structurelle des organismes et des populations par son apport à l’adaptation et à la diversité.
Pour en savoir plus…

Les articles similaires...